Cosmétique BIO: Comment se retrouver dans la jungle des labels?

Cela fait un petit moment que je souhaite écrire cet article pour éclaircir un peu cet univers des labels de la cosmétique Bio, il est vrai qu’aujourd’hui à ce sujet, on entend de tout! Entre certains producteurs de cosmétiques qui affirment que les labels ne sont pas nécessaire et d’autres qui mettent leur label en avant au détriment des autres… et en profitant de la méconnaissance du consommateur, j’ai eu quant à moi l’envie de vous informer et de vous laisser faire votre propre opinion sur le sujet 😉

Femme lisant la composition des cosmétiques

A quoi servent les labels de cosmétique bio?

Les labels partagent tous le même objectif: bannir les dérivés de la pétrochimie, éviter les molécules nocives, les matières premières génétiquement modifiées, les composants irradiés et les tests sur les animaux.

Depuis quand les labels existent?

Nature et Progrès fut la première association à se pencher sur la défense des cosmétiques Bio. Son cahier des charges remonte à 1998 et a inspiré tous les suivants: BDIH, Cosmebio et Ecocert.

Depuis, de nombreux labels étrangers sont apparus en France et à l’étranger, chacun avec ses variantes et défendant son point de vue. Comme si cela ne suffisait pas, les marques ont créés leur propres logos.

Face à cette profusion anarchique il est impossible pour le consommateur de s’y retrouver.

La cosmétique naturelle va se généraliser c’est un fait, car le consommateur la désire. Les marques conventionnelles n’ont plus le choix. Elles font face à un mouvement contre lequel elle ne peuvent plus lutter. Aujourd’hui, ces marques conventionnelles nettoient leurs formules des ingrédients barbares au fur et à mesure de la connaissances des consommateurs…

Pour vous aider à y voir plus clair dans la jungle des labels, je vous ai fait un petit tableau reprenant les plus courant:

AB=agriculture biologique

Valable uniquement pour les huiles essentielles et végétales:

  • 95% des ingrédients doivent être issus du mode de production Bio
  • Les pratiques agronomiques et d’élevages doivent être respectueuses des équilibres naturels de l’environnement et du bien être animal

BDIH=Bunderverband Futscher Industrieund

Le BDIH examine la composition des produits naturels à certifier et leurs méthodes de production.

Il est l’un des plus exigeants quant aux critères environnementaux à respecter par le fabricant. Cosmétiques formulés à partir de matières premières naturelles, mais pas forcément biologique (pas de pourcentage d’ingrédients Bio à respecter).


Cosmebio et Cosméco= spécifique au marché Francais

Les produits sont prioritairement issus de l’agriculture bio contrôlée.

  • Minimum 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle
  • Minimum 5% du total des ingrédients issus de l’agriculture Bio
  • Minimum 50% des ingrédients issus de l’agriculture biologique certifiante
  • Maximum 5% des ingrédients de synthèses

Ecocert

Il existe 2 niveaux d’exigence en matière de composition des cosmétiques:

  • Le label Bio avec minimum 95% des ingrédients naturels ou d’origine naturelle sur le total des ingrédients (y compris l’eau)
  • Minimum 95% des ingrédients certifiés Bio sur le total des ingrédients végétaux
  • Minimum 10% bio sur le total des ingrédients

Le référentiel comporte une liste de conservateurs autorisés.


Eco garantie= label belge

  • des ingrédients renouvelables
  • un impact sur l’environnement minimum à l’usage
  • une faible toxicité sur la vie aquatique
  • une limitation des minéraux nocifs
  • Les matières premières agricoles doivent être issues de l’agriculture biologique.

Nature et Progrès= fédération internationale regroupant la France, Dom Tom, Espagne et Belgique

  •  100% des ingrédients naturels, végétaux et animaux doivent être bio (procédés physiques ou chimiques simple, sans utilisation de molécules de synthèse et répondant à toutes les étapes de la fabrication à des normes et à des critères précis de respect de l’environnement)
  • 0% de produits de synthèse
  • Les emballages et suremballages doivent être biodégradables ou recyclables

L’association Nature et Progrès est l’une des associations fondatrices du biologique en France. C’est la seule qui depuis 1960, regroupe aussi bien des consommateurs que des producteurs. Ainsi les consommateurs son associés à la définition des cahiers des charges, de la charte, et sont associés au contrôle et à la délivrance des mentions des producteurs.


NaTrue= groupement international de fabricants de cosmétiques naturels bio

  • 95% des substances naturelles d’origine végétale ou animales doivent être bio
  • Minimim 20% de substances naturelles végétales ou animales non modifiées chimiquement
  • Maximum 15% de substances transformées d’origine naturelle
  • Soit minimum 19% de produits Bio
  • Les emballages et suremballages doivent être biodégradables ou recyclables.

Astuce du moment à surveiller: pour des raisons de coûts, certains formateurs ont tendance à remplacer les huiles végétales coûteuses par des ingrédients d’origine naturelle comme le Caprylic/Capric, une valorisation de résidus issus des matières naturelles (huile de palme, huile de coco). Cela constitue certes un progrès par rapport à la valorisation d’un produit pétrochimique, mais on peut regretter que son utilisation systématique se fasse au détriment de VRAI ingrédients Bio.

Conclusion:

Redoublons de vigilance, décryptons les étiquettes et résistons aux sirènes du discour marketing! J’ai été tentée de vous faire la conclusion des labels, mais, après réflexion, je préfère rester objective et vous laisser faire votre propre conclusion 😉

Source: Biocontact n°192, travail de fin d’étude Francisco Ferrer de Coralie Neboit, bachelier de sage femme

2 thoughts on “Cosmétique BIO: Comment se retrouver dans la jungle des labels?

  1. Bonjour,

    J’ai envie de tester la fabrication de cosmétique maison, mais j’ai du mal à trouver les « ingrédients » dans le commerce en Belgique.
    Pour le moment, je cherche de l’huile de coco non raffinée et Bio, vous savez où je peux trouver ça?

    Merci beaucoup;
    Hélène

    1. Bonjour Hélène,
      Pour le moment je ne peux que vous conseiller de trouver dans les magasins Bio ou en direct chez un producteur. Prochainement, je suis en train de développer ma gamme de cosmétique Bio d’exception, d’autres produits de qualité se développeront peut être par la suite en fonction de la demande. Pour vous tenir au courant des activités, ne manquez pas de vous inscrire à la newsletter.
      Au plaisir de faire votre connaissance,
      Chaleureusement,

      Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *