Le corps des femmes est-il respecté par la médecine?



Pour répondre à cette question et inaugurer cette nouvelle rubrique « des livres à lire », j’avais envie de partager une lecture qui mérite réflexion. Il a même dû être édité à nom d’auteur tant il dérange… Comme certaines lectures permettent de changer de point de vue et d’ouvrir l’esprit, j’ai pensé qu’une rubrique sur ce sujet était bienvenue. Pour ma part, certains ouvrages m’ont permis véritablement de changer de vie, de vision des choses, ou du moins, d’ouvrir le débat. « La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne » du Dr Marc Girard en fait partie.

Manipulation

A propos de l’auteur:

Qui est le Dr. Marc Girard? C’est un mathématicien de formation, spécialisé en recherche clinique et en épidémiologie, avec un intérêt pour les effets dommageables des traitements médicaux. Il est expert en pharmacologie vigilence en France. Il pratique également comme psychanalyste et c’est de ce double regard – scientifique et psychologique – qu’il a tiré la réflexion de ce livre politiquement incorrect.

Résumé du livre « La Brutalisation du corps féminin dans la médecine morderne »

Le Dr Marc Girard nous montre le peu de considération, voire d’humanité, avec laquelle la médecine moderne traite les femmes.

Une médecine trouble et perverse qui, avec la complicité du féminisme, est occupée depuis des décennies à persécuter la femme, à la faire souffrir et à l’asservir aux obscures obsessions masculines !

Voici le parcours « normal » d’une femme occidentale :

Dès son adolescence, elle va être prise pour cible en raison de son sexe et soumis à une kyrielle de maltraitances médicales tout au long de sa vie : vaccins (papillomavirus, rubéole..) aux traitements hormonaux (contraception, ménopause…) en passant par les aides à la procréation, le dépistage intensif ( mammotest, frottis…), auscultations impudiques et j’en passe….

L’accouchement:

C’est d’abord à l’accouchement où certains hôpitaux ( heureusement cela change !) préconise depuis des années la position couchée, évidemment contraire aux mouvements du bébé et de son poids sur la colonne vertébrale de la mère, lui occasionnant des souffrances inutiles. Le Dr.Girard passe aussi en revue (avec force exemples) les inconvénients, les inepties de cet acte merveilleux qui est de donner la Vie ( contractions provoquées, césariennes, épisiotomie d’office, péridurale sans avoir bien expliqué à la femme le rapport bénéfice/risque).

 Il faut se rappeler qu’en 1950 une promotion sans précédent du lait artificiel a été mené par le monde médical ( pour le plus grand bénéfice des industriels concernés), supposé offrir d’immenses avantages ( hygiène, nutritionnel), par rapport à l’ « infâme »  lait maternel !

Depuis, la Faculté fait heureusement marche arrière.

Les pilules contraceptives:

Les premières pilules contraceptives ( 196O – nous en sommes à la 4è génération), provoquaient des accidents thrombo-emboliques, dont certains même mortels. Les oestrogènes utilisées dans ces pilules avaient le pouvoir de perturber les facteurs de coagulation ( phlébites, embolies pulmonaires ).

Ne pourrait- on pas là parler de « faute » des laboratoires pharmaceutiques qui ont mis ces pilules sur le marché jusque dans les années 1995 ? 

Les essais cliniques visant à comparer tel moyen contraceptif à tel autre, sont généralement réalisés par les laboratoires des fabricants. Nombre d’études disponibles ont été menées dans les pays en voie de développement avec tous les risques d’impartialité, du respect local de la règlementation, et dans des conditions sociales et sanitaires sans rapport avec nos pays. L’auteur met en garde contre les allégations de ceux qui soutiennent que « les pilules n’ont aucun effet secondaire » !

Voici la liste des effets secondaires de la pilule:

  • effets digestifs ( nausées, vomissements)
  • effets cutanés possibles ( masque de grossesse, acné, séborrhée excessive, hirsutisme)
  • irrégularités menstruelles, tensions mammaires, modification de la libido
  • intolérance possible aux lentilles de contact
  • migraine, dépression parfois
  • pathologies cardio-vasculaires, thrombose, embolie, hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral
  • rétention d’eau, prise de poids
  • anomalie de la fonction hépatique (foie)
  • perte de masse osseuse
  •  augmentation du risque du cancer du sein et du col utérin.

La littérature scientifique et médicale tend souvent à minimiser le rôle des intolérances à la pilule !

 Comment sommes-nous en arrivé là ? Comment pouvons-nous accepter d’ être traitées ainsi ?

 Les femmes, émancipées?

Le Dr.Marc Girard s’interroge en freudien sur l’inconscient de l’obsession médicale pour les présumées fragilités du féminin. Il fait l’éloge du « Savoir » millénaire des femmes.

Des travaux d’historiens lui permettent de révéler une continuité millénaire de la répulsion médicale à l’endroit des femmes, dont les effets vont brutalement s’aggraver à la fin du 19è s, quand la médecine va croiser une autre tradition férocement misogyne : celle du catholicisme.

En basant leur « émancipation » sur une médicalisation extrême ( la pilule notamment) qui s’est constituée dans l’horreur du corps féminin , les femmes ne se sont-elles pas contentées de changer d’oppresseur ?….

Conclusion:

Aspects positifs :

  • livre abordant un sujet rarement approché dans les médias, dans des articles scientifiques
  • les femmes, les jeunes filles devraient lire ce livre et être attentive à ne pas faire confiance aveuglément à la médecine officielle, allopathique.
  • il nous aide à nous poser les bonnes questions sur notre choix de Vie
Aspects négatifs :
  • style parfois lourd et difficile à comprendre pour des non scientifiques
  • l’aspect historique aurait pu être plus abordé et plus détaillé par des exemples
  • d’autres types de médecines dites « douces » auraient pu être suggérées.

 

Autre lecture conseillée:

Le livre du Professeur Henri Joyeux et Dominique Vialard « La pilule contraceptive, dangers, alternatives. »

AVC, thrombo-embolies, mais aussi cancers, dépression, immunodéficience, autisme des enfants….le scandale des pilules 3è et 4è générations n’est que le premier épisode de ce qui pourrait être la plus grande déroute médicale du XXIè s. !

Pour le Professeur Joyeux, les hormones de synthèse sont au cancer du sein ce que l’amiante est au cancer de la plèvre ! Il dénonce le silence de la plupart des médecins qui continuent à prescrire les médicaments dangereux. Il apporte un espoir avec la contraception du futur qui est en marche avec les biotechnologies écologiques !

Informons-nous avant d’avaler n’importe quel médicament ! Gardons notre libre arbitre !

 

Et vous, quel est votre avis sur le sujet? 

Dites le moi dans les commentaires ci-dessous!


2 thoughts on “Le corps des femmes est-il respecté par la médecine?

  1. Coucou Sylvie,

    Entièrement d’accord sur les dangers de la pilule contraceptive….les femmes devraient en être plus informées. Perso j’ai eu de la chance de ne jamais l’avoir supportée …donc au final après voir lu une autre ouvrage sur le sujet « amère pilule  » d’Ellen Grant et la méthode Billings, je me suis orientéee vers celle-ci beaucoup plus naturelle et qui a l’avantage de nous apprendre à mieux connaître notre corps et son focntionnement,

    A+

    1. Hello Mériame,

      Merci pour ton témoignage. C’est en effet important de s’informer pour avoir le choix.
      Il existe en effet des méthodes beaucoup plus respectueuses du corps de la femme.

      A tout bientôt,

      Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *